Présentation

Catégories

Liens

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Mardi 27 avril 2 27 /04 /Avr 09:29

Pour entammer le démarrage de ce nouveau blog, je vous propose un récit que j'avais écrit il y a quelques années.

 

dessincoul-domina-corset-et-cravache

 

Lors de mes premiers contacts Internet avec Madame, j’espérais déjà devenir son sujet. J’aimais sa façon d’écrire, ses phrases étaient complètes mais brèves, directives. Madame s’adressait à moi de façon dédaigneuse et humiliante sans toutefois être vulgaire.

Lors des premiers courriers électroniques elle m’imposa de me décrire physiquement « morceau par morceau ». Si ma réponse ne lui convenait pas, je devais refaire entièrement ma description. Madame a ensuite exigé que je lui décrive mes expériences en matière de soumission en précisant ce que j’avais apprécié, et ce que je n’avais pas aimé. Ma Maîtresse virtuelle procédait toujours de la même façon : si je n’étais pas assez précis ou si les phrases étaient mal construites, elle m’ordonnait de refaire intégralement mon courrier. 

Ces échanges de courriel ont duré plusieurs mois et, je dois l’avouer, je me posais des questions sur l’identité de cette personnes : était-ce vraiment une femme ? Fantasmeuse ou réelle Maîtresse ? Malgré ces questionnements, j’étais devenu « accroc » de ces messages. Je fus donc désemparé lorsque je suis resté de longues semaines sans aucune nouvelle. C’est ridicule mais j’avais l’impression d’avoir perdu tout ce qui me tenait en vie. Je n’avais plus le goût à rien et la qualité de mon travail professionnel devenait pitoyable. Je déprimais.

Puis un jour, un nouveau message bref m’ordonna l’envoie de photos me présentant nu à visage découvert ainsi que mon numéro de téléphone.

Déjà sous l’emprise de cette inconnue, j’ai obéis sans hésitation.

Ce n’est qu’après avoir envoyé ce qu’elle me demandait que je commençais à mesurer les risques que je prenais : Qu’allait faire ce correspondant « anonyme » de ces clichés et de mon numéro de téléphone ? Les garder ou les diffuser ? Les diffusions de ces photos pourraient avoir des incidences dramatiques sur ma vie familiale et professionnelles surtout si elles étaient diffusées sur le web.

J’étais entré dans une phase d’angoisse qui m’empêchait de trouver le sommeil et de me concentrer sur autre chose. En même temps, le fait de me sentir à la merci de cette personne inconnue (ou peut-être pas) me mettait en émoi. Les semaines s’écoulaient et aucun signe de vie de cette Maîtresse virtuelle. Je finis par me dire que le « jeu » était fini et que mes photos et coordonnées étaient certainement parties à la corbeille.

Quelle ne fût ma surprise lorsque, deux mois plus tard, je reçois un texto sur lequel un lieu, une date et une heure figurent. Ce message est signé de MADAME.

Je suis excité à l’idée de rencontrer enfin ma Maîtresse (et si c’est un Maître…), je veux lui plaire, lui faire honneur. Oui mais comment ? Je ne connais rien d’elle et ne m’a donnée aucune consigne.

Après plusieurs nuits blanches, qui ne m’ont pas portées conseil, le jour fatidique est arrivé. Le rendez-vous est pour cet après midi et déjà je suis fébrile. Un nouveau message s’affiche sur mon écran d’ordinateur ; c’est elle. Les consignes qui me manquaient tant il y a quelques jours, pleuvent aujourd’hui : « Es tu prêts à me rencontrer ? Pour me prouver ta soumission, tu dois avoir le pubis et le sexe intégralement rasé, ton anus garni d’un plug et tu dois porter un collier de chien autour du coup. A j’allais oublier : tu prendras le métro pour venir au rendez-vous. Je t’attends »

Par revesdesoumission.erog.fr - Publié dans : Fantasmes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus